par François Bordes

 

 

Axel Honneth, L'Idée du socialisme
Paris, Gallimard, coll. "NRF Essais", 2017, 184 p., 15 €

Serge Audier, La Société écologique et ses ennemis, pour une histoire alternative de l'émancipation
Paris, La Découverte, 2017, 27 €

 

« On ne peut que s’étonner devant le peu de discussion que soulève la question du socialisme » écrivait Cornelius Castoriadis dans un article de 1961 publié dans Le Contenu du socialisme1. Soixante ans plus tard, après tant d’événements, de réflexions et de mutations, Axel Honneth revient sur cette question-clef de la pensée politique moderne dans un ouvrage sobrement intitulé L’Idée du socialisme. À l’aube du bicentenaire de Marx, c’est d’Allemagne que provient cette invitation à repenser ce mot-totem, riche de tant d’expériences historiques différentes et parfois radicalement opposées. À l’instar d’Alain Badiou pour le communisme, Axel Honneth n’abandonne ni l’idée ni le mot socialisme. Il rejette l’opinion selon laquelle celui-ci a « fait son temps », comme s’il était passé du capitole à la roche tarpéienne. Héritier de l’école de Francfort, Honneth observe avec scepticisme cet étrange renversement, « trop rapide » à ses yeux : un tel état de fait ne saurait être « le dernier mot de l’histoire ». Poursuivant la réflexion ouverte dans Le Droit de la liberté2, Honneth propose de réfléchir au projet originel du socialisme afin de le reformuler pour « fournir à nouveau des repères politiques et éthiques ».

 

 

Alain GARLAN
L'Attrait des leurres

Roman / 264 pages / 14 x 21 cm / 17 euros
ISBN 979-10-96911-11-0

A PARAITRE LE 15 SEPTEMBRE 2018

 

 17 € + 3 € de participation aux frais de port

 

 TELECHARGER LE COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

 

Lilian AUZAS
Anita

Roman / 104 pages / 14 x 21 cm / 13 euros
ISBN 979-10-96911-10-3

Suivi de "Souvenirs d'Anita Berber" de Klaus Mann

A PARAITRE LE 15 SEPTEMBRE 2018

 

13 € + 2 € de participation aux frais de port

 

VIDEO DE PRESENTATION DU LIVRE

 

TELECHARGER LE COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

 

 

Christian ROSSET

Les Voiles de Sainte-Marthe
Micro-récits et notes d'Atelier

Essai fiction / 240 pages / 14 x 21 cm / 18 euros
ISBN 979-10-96911-08-0

PARU LE 15 juin 2018

 

 

 

18 € + 3 € de participation aux frais d'expédition

 

TELECHARGER LE COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

  

 

 

Jean-Guy COULANGE
La Traversée (du paysage) - sonore, écriture, photographie

Récits / 88 pages / 23 photographies / 19 x 25,5 cm / 16 euros

PARU LE 15 JUIN 2018

 

 

16 euros + 3 euros de participation aux frais de port

 

TELECHARGER LE COMMUNIQUE DE PRESSE

 

par Camille Prunet

 

     Deux expositions de l’artiste Julien Creuzet sont proposées à la Fondation Ricard et à BétonSalon, à Paris. Elles sont conçues par l’artiste comme deux versants d’une même problématique qui l’anime depuis longtemps, celle de la négritude* dans le monde occidental capitaliste. Dans les deux espaces, les œuvres s’appréhendent comme un tout, un « Tout-monde » pour reprendre Edouard Glissant. L’exposition est une archipel qui réunit différentes « îles », que des poésies écrites et sonores rythment. Il n’y a ni réel centre ni ordonnancement lisible. Julien Creuzet donne un statut de même importance à tous ses objets, il n’existe pas de pièce maîtresse mais des dispositifs sculpturaux, vidéos et sonores dont les formes organiques suggèrent le mouvement. La marge, la périphérie n’existe ici pas plus que le centre. Comme sur une île, la superficie réduite oblige à reconnaître l’utilité et la spécificité de toutes les zones. Les deux expositions sont donc une même entité traitée de deux points de vue différents qui reflètent l’interpénétration des éléments, évocatrice de l’idée de mondialité qui intéressait Glissant. C’est d’ailleurs ce que reflètent les titres des expositions à la Fondation Ricard et à BétonSalon qui se répondent : Toute la distance de la mer, pour que les filaments à huile des mancenilliers nous arrêtent les battements du cœur. – La pluie a rendu cela possible (…) et La pluie a rendu cela possible depuis le morne en colère, la montagne est restée silencieuse. Des impacts de la guerre, des gouttes missile. Après tout cela, peut-être que le volcan protestera à son tour. – Toute la distance de la mer (…).