Éditorial : Les revues, des objets en perpétuelle métamorphose

 

En ce temps-là j'étais en mon adolescence. J'avais à peine seize ans et je ne me souvenais déjà plus de mon enfance. 
Blaise Cendrars, La Prose du Transsibérien

 

On me demande très souvent : « Pourquoi le nom Hippocampe ? », « Qu’est-ce qui vous a poussé à créer une revue? », « Comment le projet a-t-il démarré ? ». J’ai toujours des difficultés à résumer en une formule simple et efficace le faisceau de raisons qui m’a incité à fonder un périodique semestriel. Une multitude de facteurs pourrait être convoquée, mais aucun ne me semble primer sur les autres : rencontrer des auteurs, approcher le monde de la petite édition, expérimenter les riches ressources de ce medium, travailler sur les frictions entre contributions, se positionner par rapport à une histoire des revues... D’emblée, une approche pluridisciplinaire s’est imposée (principalement littéraire et artistique), et la constitution de dossiers sur des thématiques larges est devenue l’une des particularités (peu originale) d’Hippocampe. Des intuitions personnelles furent renforcées, complétées, nuancées par les regards expérimentés de plusieurs compagnons. Expliquer ses motivations est une affaire complexe. Créer une revue apparaît rétrospectivement comme une évidence. 

Bien que sa colonne vertébrale soit de plus en plus précise et visible, la revue ne cesse de se métamorphoser ; elle est perpétuellement en train de se réinventer de l’intérieur. C’est d’ailleurs sans doute l’une de ses propriétés ambivalentes les plus stimulantes : la défense à chaque parution d’une identité – une continuité – couplée à une remise en cause des facilités, à une perturbation de ses acquis et à une réactualisation de ses pratiques. Une revue indépendante de création ne peut pas être un objet statique protégé par un rempart, mais, au contraire, devrait être une concentration de contenus bouillonnants (textes et iconographies), de savoirs, et de réflexions en cours d’élaboration ; une rencontre de propositions amenées à rebondir, à être prolongées plus tard et à faire réagir.

Après plus de quatre années d’existence, notre revue amorce un tournant avec cette livraison spéciale totalement dédiée à l’année 1913. Focalisé sur ce moment particulièrement riche de l’immédiate avant-guerre, tant sur le plan artistique, littéraire, que politique ou sociologique, ce numéro marque une transformation importante d’Hippocampe. Après ce volume charnière, nous abandonnerons l’approche thématique au profit d’un nouveau découpage favorisant encore davantage la rencontre et le dialogue entre les formes: récits, entretiens, poésie, nouvelles, essais, points de vue, créations... Hippocampe a développé un tropisme suisse que cette livraison spéciale prolonge. En effet, les auteurs au sommaire ont été réunis en février dernier dans le Jura suisse à l’occasion d’un colloque sur l’année 1913 organisé par L’arc-Romainmôtier. Sous l’égide de David Christoffel, de David Collin, d’Ariane Lüthi, et de Veronika Sellier, que je tiens à remercier pour leur confiance, la revue rassemble les principales communications autour d’un thème qu’il nous semblait important de traiter, non par l’intermédiaire d’une somme encyclopédique (ce qui existe déjà), mais par des effets de résonance, d’échos, ou de va-et-vient entre les sujets ; puis par un montage subtil entre trois types de matériaux : des textes, des images, des citations.. ¶ G.P.

 

Ce numéro spécial coédité par David Christoffel, David Collin, Ariane Lüthi et Veronika Sellier bénéfice du soutien du Pour-cent culutrel Migros.

 

Sommaire complet

 

Antoine Billot / On raconte que « 1913 »…

Ariane Lüthi /1913+100 (introduction)

Christian Doumet /13 ou l’imminence

David Collin  / variation 1/ Karl Kraus (texte en ligne)

Wolfgang Müller-Funk De fausses indications météorologiques… (Robert Musil)

Thomas Hunkeler  / 1913, berceau de quelle jeunesse ?

Elizabeth Giuliani / 1913, les archives ont parlé et chanté

David Christoffel / Les datés de Satie

Boris Previšic / « Skandalkonzert » 12 Variations musico-littéraires (Schoenberg)

Jenö Farkas / L’artiste de l’est en route vers l’ouest…

David Collin / variation 2/ Mary Wigman

Kaj Noschis / Monte Verità, berceau de la danse moderne

Jean-Baptiste Para / La Russie en 1913

Valentine Oncins / Circonstances de l’art

Christine Savinel / Gertrude Stein 1913 : politique de la rupture

David Collin variation 3 / Arthur Cravan

Marc Décimo / Et si l’année 1913 commençait en 1912 ? (Duchamp/Roussel/Brisset) (texte en ligne)

 

Acheter ce numéro
Acheter la version numérique