Déconstruire les discours simplificateurs

Les jours, les semaines passent et apportent leurs lots de mauvaises nouvelles sur la situation géopolitique. Le conflit syrien est toujours plus complexe, le nombre de belligérants augmente, et rien ne laisse entrevoir une embellie sur le terrain diplomatique. Face à ces terribles circonstances, les vagues migratoires sont inéluctables et nécessaires. Le déficit politique de l’Europe, déjà palpable auparavant, est pleinement révélé par l’intensification des mouvements de population, auxquels les vingt-huit sont confrontés plus intensément depuis 2015.

Chaque pays adopte une position individuelle, des frontières sont fermées en dépit des traités internationaux, des murs sont construits au cœur de l’UE et des drames surviennent quotidiennement, en particulier sur les mers. Dans ces pages, rédigées quelques jours avant la fermeture progressive du camp de Calais, nous prenons clairement position pour l’élaboration d’un autre discours sur les migrants, aux antipodes des paroles simplificatrices, réactionnaires et populistes massivement diffusées par la sphère médiatique. On ne peut plus se contenter de se barricader, de réagir par la force, et d’adopter des comportements autoritaires, alors que la question des flux de populations est un enjeu crucial des décennies à venir qu’il faut impérativement penser. § G.P.

 

DOSSIER DU JOURNAL CRITIQUE NUMERO 25

Vous pouvez télécharger le dossier consacré aux migrations, en format pdf, en cliquant sur le lien ci-dessous :

Accéder au dossier


Auteurs du dossier : Sandra Iché, Camille Louis, Béatrice Seguin, Etienne Tassin.