EXPOSITION / par Camille Paulhan

 

Hessie
BF15 11 quai de la Pêcherie 69001 Lyon
Jusqu'au 28 mai 2016
http://labf15.org

 


Le passant inattentif qui flâne sur les quais de Saône pensera peut-être avoir vu depuis les vitres de la BF15 les œuvres que le lieu présente, sans avoir besoin d’y pénétrer. Ce serait là une fâcheuse erreur : les broderies dessinées – à moins qu’il ne s’agisse de dessins brodés – d’Hessie se regardent de près et si possible longuement. Ce regard lent, il faut le faire vaquer dans ses délicatesses d’aiguilles : une des toiles semble faite de petits points colorés, de teinte orangée.

En s’approchant, on peut distinguer une multitude de concrétions au fil, refusant la monotonie d’une grille parfaite, qui ressemblent à ces mues d’insectes légères et friables, toutes différentes. Une autre toile de coton, trouée méthodiquement, a été retravaillée avec des fils jaune pâle qui viennent affirmer les contours de ces perforations. Certains motifs structurent l’espace, comme les grillages, qu’elle réalise avec de très légers fils entrecroisés ; d’autres au contraire invitent à une rêverie plus discordante. C’est le cas notamment des œuvres présentées dans la dernière salle, où les étoilements de fils et les nœuds savamment joints viennent former des entremêlements organiques. Les aiguilles demeurent enchâssées dans la toile, et les jeux de transparence font apparaître un envers tout aussi mystérieux que l’endroit, comme par exemple dans les poétiques Bâtons pédagogiques

Il faut enfin, pour se convaincre encore de l’absolue nécessité de voir aujourd’hui de telles œuvres que la fragilité honore, se pencher sur les mentions biographiques de l’artiste : entre sa dernière exposition personnelle en institution et son exposition à la galerie Arnaud Lefebvre l’an dernier se sont écoulés près de quarante ans. Les œuvres ici présentées datent des années 1970 et 1980, et leurs marques temporelles (rouille, froissements, ombres grèges) ne devraient pas tant nous émouvoir que nous révolter contre l’oubli. Le titre de l’exposition, « Silence », tiré d’un sobre poinçonnage sur papier de 1972, ne le dit pas autrement. 

 

 

 

 

 

En haut : Hessie, Végétations, 1976, broderie de fils rose et rouge sur tissu de coton, 69 x 71 cm.
En bas : Hessie, Grillage éléments Tubino, 1975-1976, broderie de fils blanc et bleu sur tissu de coton cousu en quatre éléments, 123 x 97 cm.

Photographies : Béatrice Hatala, courtesy Galerie Arnaud Lefebvre.